Nous voici arrivés à la fin de notre première période de « vacances » hors congés scolaires.  Que tirer comme enseignements au terme de cette petite semaine à Cannes?

Vous avez bien lu, nous avons eu la chance de nous rendre en famille dans le sud de la France pour le MAPIC auquel participait Nathalie.

Mardi matin, 6h, tous levés, on grimpe dans la voiture et direction l’autoroute du soleil.  Première bonne nouvelle, le voyage se déroule sans accroc, avec évidemment de la fatigue à l’arrivée mais en définitive pas de prise de bec ni d’incident.

Deuxième bonne nouvelle et gros point positif du séjour, vous l’aurez deviné, c’est sans conteste la météo complètement exceptionnelle pour un mois de novembre qui nous a permis de faire le plein de soleil et aux enfants de nager tous les jours dans la mer!  Rien que pour ça, Cannes, c’est nice.  Oui, enfin, vous aurez compris… 😉

Entre les baignades, nous avons quand même réussi à visiter la vieille ville de Grasse, à en apprendre plus sur le métier de tanneur et sans surprise de parfumeur à l’usine historique de Fragonard.  En remerciant particulièrement la guide qui nous a accompagnés pour sa patience et son humour.

Mais le principal défi de ce voyage, c’était le mélange famille/travail.  Comme il s’agit d’un salon professionnel, Nathalie avait de nombreuses réunions, mais également des réceptions, des lunchs et autres soirées.  Certains contacts professionnels nous ont invités à venir à ces événements avec les enfants.  Ils se sont donc retrouvés baignés dans l’ambiance de drinks d’affaire dans des endroits aussi variés qu’un rooftop, un yacht ou un restaurant de plage.

Et force est de constater que le pari est réussi.  De leur côté, ç’a été l’occasion de rencontrer des professionnels de l’immobilier et de pouvoir directement converser avec eux (même si ça ne durait jamais longtemps, soyons clair 🙂 ) et de notre côté, d’être rassurés d’une part sur leur capacité à s’adapter à l’environnement (notamment en tenant compte des répercussions de leur attitude sur les relations professionnelles de leur mère) et d’autre part sur l’accueil très positif qui leur a été réservé.

De manière anecdotique, en nous voyant débarquer en famille, plusieurs personnes nous ont glissé sur un ton humoristique « il ne faut pas que mon/ma conjoint(e) l’apprenne, sinon il/elle voudra venir l’année prochaine! »  😉

Nous ne serions donc pas surpris de voir plus d’enfants lors de ce salon les prochaines années.

Cette semaine a donc été une belle opportunité d’aborder la socialisation sous un autre angle et que nous réitérerons très vraisemblablement.

S’il y a un conseil que nous voudrions partager, c’est d’associer le plus possible vos enfants à votre vie quotidienne et à vos discussions, ils en sont friands et c’est un cercle vertueux.  Quand nous ne les surprenons pas à écouter avec avidité nos discussions de « grands », c’est eux qui le demandent.  L’autre jour notre fille nous a demandé avec candeur « vous pourriez continuer vos discussions d’adultes?  J’aime bien vous écouter. »

Donc même si vous ne les pensez pas capables de comprendre, laissez-leur le bénéfice du doute, laissez-les écouter, laissez-les poser des questions et participer.  Vous seriez surpris du résultat!