Cet astre nourricier qui renforce le corps et garde le moral au chaud.  On semble l’oublier jusqu’au jour où il disparaît derrière un gris rideau de pluie.

Quelle sensation quand ses rayons innombrables se faufilent entre les nuages et les branchages pour draper de rouge nos paupières closes.

Quelle béatitude quand sa douce chaleur caresse notre peau d’une manière plus intime encore que les mains les plus expertes.

Quelle féerie quand dans une dernière révérence, comme pour nous donner l’envie de le revoir demain, il plonge, flamboyant, dans l’horizon noir et glacé en faisant exploser le ciel de teintes rouge-orange.