Avant que plusieurs années d’abstractions absconses et de démonstrations rigides ne transforment les mathématiques en bête noire pour beaucoup d’élèves, il est bon de se rappeler que les enfants ont un goût inné pour les chiffres.

Très jeunes, ils éprouvent une profonde fascination pour ces êtres étranges que sont les nombres.  Les enfants s’amusent à les triturer, les torturer, les inverser, les doubler, les empiler et bien d’autres expériences encore pour tirer le maximum de cet univers fabuleux que sont les mathématiques.

Encore trop souvent malheureusement les élèves sont confrontés à l’obligation d’apprendre par cœur les très austères tables de multiplication.

L’apprentissage des tables de multiplication présente un intérêt certain car il permet d’installer des automatismes et des raccourcis pour le calcul mental.  Il évite de cette manière le recours systématique à la calculatrice pour des opérations simples et développe également la capacité à estimer grossièrement le résultat d’une opération plus complexe pour en déterminer l’ordre de grandeur.

Ces tables ne sont donc pas à jeter eu feu!

Mais pourquoi alors est-ce parfois si laborieux de faire rentrer ces quelques opérations dans ces petites têtes blondes?

Les problèmes viendront souvent de la méthode utilisée qui ne laisse aucune place au plaisir.

Deux et deux quatre

quatre et quatre huit

huit et huit font seize…

Répétez ! dit le maître

Pages d’écriture – Jacques Prévert

Si comme dans la poésie de Prévert, les élèves sont invités à ânonner les opérations à la suite, sans explication, sans amusement, il est fort probable qu’ils en développent un ennui voire un dégoût pour les mathématiques.

Comment alors arriver à respecter leur rythme et insuffler de l’amusement dans cet apprentissage qui peut nous paraître à nous, parents, quelque peu rébarbatif?

Une technique simple et efficace que nous avons mise en place à la maison consiste à dessiner un tableau à double entrée sur une feuille ou sur un tableau.  Ce tableau comportera les chiffres de 1 à 10 (par exemple) en lignes et en colonnes.  Et vous l’aurez deviné, le jeu consiste à remplir chaque case avec le résultat de la multiplication du chiffre de la ligne avec le chiffre de la colonne.  Difficile de faire plus évident.

Mais pourquoi est-ce plus efficace?

Plusieurs raisons rendent cette approche plus efficace que la répétition ordonnée des tables les unes après les autres.

  1. L’enfant est curieux.  En lui fournissant un tableau vide avec comme seule instruction de remplir le tableau, il va se prendre au jeu.
  2. Respect du rythme.  A nouveau, en respectant l’envie de l’enfant d’apprendre à tel ou tel moment, vous rendez son apprentissage beaucoup plus efficace.  Il pourra délaisser le tableau quelques jours et parfois s’y plonger plusieurs heures.
  3. Compétition.  Une fois rempli, vous pouvez proposer à votre enfant de battre son record de temps.  Résultat garanti pour la connaissance des tables!
  4. Variété.  Quand il maîtrise le tableau, vous pouvez pimenter la chose en écrivant les chiffres dans un ordre différent (décroissant, les impairs puis les pairs, etc.).  Passé la surprise du début, il sera reparti de plus belle.
  5. Visuel et manuel.  D’avoir un tableau qu’il doit remplir lui-même à la main sollicite d’autres canaux que le seul canal auditif.  Favorisant encore la mémorisation.

Outre une connaissance approfondie des tables de multiplication, ce tableau à double entrée va permettre à votre enfant de découvrir par lui-même les liens entre les opérations et les différents trucs et astuces que nous développons habituellement pour accélérer le processus mental.

Il pourra par exemple très facilement se rendre compte que la multiplication est commutative.  Il pourra aussi observer que les tables de 1, 2, 4 et 8 sont à chaque fois le double de la précédente, que la table de 5 termine systématiquement par 0 ou 5 ou encore que la somme des chiffres des résultats de la table de 9 donnent à chaque fois 9.  Et parfois d’autres découvertes qui vous surprendront!

Pour les enfants plus jeunes ou simplement pour le sport, vous pouvez aussi faire le même tableau avec les additions.

Bon amusement avec les chiffres!


Pour ceux qui voudraient s’y replonger (ou y plonger leurs enfants) avec amusement, je vous invite cordialement à faire l’expérience du Championnat international des jeux mathématiques et logiques.


Photo de Denis Mihailov