Je ne sais pas vous, mais de notre côté, nous ne sommes pas à proprement parler des exemples d’ordre et de discipline dans le rangement.  Tant que nous n’étions que deux, c’était encore vivable mais avec l’arrivée des enfants, l’entropie de notre univers a augmenté de manière exponentielle… :-/

Entre les vêtements supplémentaires, les bricolages, les livres, les jouets, les chaussures et bien d’autres choses encore, la maison se transforme vite en capharnaüm.

Nous avons donc cherché différentes manières d’améliorer la situation tout en étant cohérents avec nos principes d’éducation silencieuse (donner l’exemple plutôt que de donner des injonctions qui sont parfois contradictoires avec nos comportements).

La solution consistait à prendre le mal à la racine, nous!

Mais pas n’importe comment, il nous fallait une solution durable et surtout praticable avec nos tempéraments et nos emploi du temps (et notre goût prononcé pour NE PAS ranger).

Nous avons été séduits par l’approche de la Clutter Free Zone décrite par Leo Babauta sur son blog Zen Habits.  Plus qu’une méthode, il s’agit surtout d’une astuce pour ne pas se sentir submergé par la montagne de rangement qui reste encore à faire et pour créer par la répétition une habitude solide.

Le principe est assez simple, au lieu de vous lancer comme une poule sans tête à l’assaut du rangement pharaonique de votre maison, choisissez une zone précise et bien limitée que vous garderez quotidiennement en ordre et débarassée de tout bibelot inutile.  N’étendez votre zone qu’une fois l’habitude bien ancrée.  Il faut que le fait de garder cette zone en ordre devienne un automatisme, que vous le fassiez sans même y penser.

Pragmatique et à la croisée des chemins de deux lectures que je détaille ci-après, ce petit truc nous permet d’une part de garder lesdites zones en ordre quasiment de manière permanente et d’autre part de ne pas culpabiliser sur les autres zones qui ne sont pas rangées puisqu’elle n’ont pas encore été désignée comme Clutter Free Zones. 😉

La première lecture s’adresse à ceux qui n’en peuvent plus de vivre submergés d’objets, de tentations et de sollicitations.  Cet ouvrage explique comment on peut appliquer le principe du « moins pour plus » en simplifiant sa vie dans différents domaines pour en augmenter la qualité.  Très rafraîchissant : L’art de la simplicité de Dominique Loreau.

La deuxième lecture est plutôt pour ceux qui comme moi ont tendance à privilégier les changements radicaux, parfois douloureux et difficile.  Ce livre explique qu’il existe une autre manière d’apporte des changements dans sa vie, de manière plus douce et surtout plus durable.  Simple et pratique : Un petit pas peut changer votre vie : La voie du kaizen de Robert Maurer.

Bonne lecture et bon rangement! 🙂