Avec cette non-rentrée qui approche, je me rends compte que vous êtes plusieurs à vous demander ce qu’est concrètement la déscolarisation.  Est-ce que papa ou maman va se transformer en instituteur une partie de la journée?  Est-ce que les enfants vont devenir des petits sauvages analphabètes?  Sans plus attendre, je vais donc vous présenter de manière résumée ce que ce terme recouvre généralement et plus spécifiquement pour nous.

Avant d’aller plus loin, précisons que sur ce blog les termes unschooling et déscolarisation sont interchangeables.  Il en va de même pour les termes homeschooling et école à la maison.

Origine

La déscolarisation trouve son origine dans le terme anglais unschooling utilisé dans les années 70 par John Holt dans sa newsletter Growing Without Schooling.  Ce terme serait lui-même dérivé du terme deschooling utilisé par Ivan Illitch dans son ouvrage Deschooling Society.

Initialement utilisé pour désigner le fait de retirer les enfants de l’école, le terme unschooling s’est vite éloigné du terme homeschooling que nous traduirons généralement en français par instruction en famille ou école à la maison.

J’aime bien la définition qu’en donne un des collaborateurs de John Holt, Pat Farenga :

When pressed, I define unschooling as allowing children as much freedom to learn in the world as their parents can comfortably bear.

Différence entre homeschooling et unschooling

Homeschooling

Tantôt appelé école à la maison, instruction en famille ou enseignement à distance, cette approche se base peu ou prou sur le programme scolaire pour fournir aux enfants les apprentissages.  Les parents posent alors un cadre plus strict en termes d’horaires et de compétences à acquérir.  Le rythme peut être adapté à l’enfant mais la présentation des savoirs reste partitionnée et suit le programme institutionnel.  Plusieurs types de support existent pour aider les familles à pratiquer l’instruction en famille.  Nous pouvons notamment citer des manuels spécialisés, des ressources informatiques, des tuteurs. Cette approche, bien que permettant une plus grande flexibilité, est encore assez proche du système scolaire.  Beaucoup de familles commencent par l’instruction en famille par peur de ne pas fournir assez de connaissances à leurs enfants.  Cependant, nous pouvons remarquer que le fait de tenir le cadre scolaire s’avère souvent difficile pour les parents, qui vont alors retourner vers l’école ou passer à une déscolarisation plus radicale.

Unschooling

La déscolarisation radicale renonce à toute fragmentation des savoirs et favorise un apprentissage naturel, par l’expérience.  Une grande confiance est donnée à l’enfant pour favoriser son autonomie et sa curiosité. Les parents vont alors être les garants d’un cadre propice aux apprentissages, rassurant et riche en opportunités.  Ils orientent peu ou pas du tout les choix de leurs enfants.  Ils s’impliquent pour leur fournir le cadre, les supports et les occasions pour apprendre. Beaucoup de témoignages font état du fait que les parents adoptent de facto une philosophie d’apprentissage continu  au contact de leurs enfants car ils sont obligés d’apprendre avec eux.  Cette approche insiste sur le fait de donner à l’enfant le plus de liberté possible pour explorer et apprendre de ses expériences.  A noter que la liberté n’est pas ici synonyme d’anarchie ou d’absence de cadre.  Il n’est pas permis aux enfants de se comporter n’importe comment.  Au-delà de cette base que nous pourrions qualifier de philosophique, il existe autant de mises en pratique de la déscolarisation que de familles la pratiquant.

Notre choix

Nous avons fait le choix de l’unschooling, de la déscolarisation dite radicale.  Nous renonçons donc à toute forme de programme pour favoriser l’apprentissage naturel de nos enfants.  Nous serons évidemment attentifs à leur développement et à l’acquisition du socle de compétences défini par la Fédération Wallonie-Bruxelles, moins par facilité que par obligation légale.  Cette attention se fera principalement par l’observation et certainement pas par une panoplie de tests de quelque nature que ce soit.

Nous croyons fermement à la curiosité innée des enfants et sommes impatients de les voir s’épanouir en découvrant et en approfondissant les nombreux sujets qui ne manqueront pas de les passionner.


Dans un prochain article, je tenterai d’illustrer à quoi ressemble une journée ou une semaine type et comment nous organisons notre agenda.